Thierno Alassane Sall dénonce une tentative d'occulter la vérité

Actu221- Loi d'amnistie-OK -Assemblée Nationale-OK

 

Plusieurs voix se sont élevées pour exprimer leur désaccord 

Le projet de loi d'amnistie, dévoilé ce lundi, suscite une vague de critiques et de débats houleux.

Plusieurs voix se sont élevées pour exprimer leur désaccord, notamment celle de Thierno Alassane Sall, candidat à la présidentielle, qui insiste sur la primauté de la vérité avant le pardon.

"Balles réelles, femmes brûlées vives à bord de bus, jeunes handicapés à vie, avenirs calcinés, université saccagée, biens publics et privés détruits. Des forces présentées comme occultes par des représentants de l'Etat, contredits ensuite par les médias", rappelle vivement Thierno Alassane Sall, soulignant les séquelles profondes laissées par les événements passés.

Pour lui, cette loi d'amnistie constitue une "tentative d'occulter la vérité pour le bénéfice de quelques-uns", remettant en question les motifs et les bénéficiaires réels de cette initiative.

"Les victimes, les familles, le Sénégal méritent que la lumière soit faite. La vérité doit précéder le pardon", insiste-t-il, soulignant l'importance cruciale de la justice et de la reconnaissance des torts subis.

Rejoignant le cortège des critiques, le Président de la République des Valeurs (Rv) exprime également son désaccord avec ce projet de loi d'amnistie.

"En tant que député, je ne soutiendrai pas ce projet de loi d'amnistie qui porte une atteinte grave à la mémoire des victimes des manifestations et aux familles en quête de vérité", déclare-t-il, marquant ainsi son opposition ferme à cette proposition controversée.

Alors que le Sénégal se prépare pour le second tour de l'élection présidentielle, la polémique autour de cette loi d'amnistie ne cesse de s'intensifier, soulevant des questions cruciales sur la justice, la vérité et la mémoire collective du pays.