Pr Sidy Alpha Ndiaye répond aux 1220 intellectuels de Bby

Pr Sidy Alpha Ndiaye

 

"Ce sont des thuriféraires zélés du régime

Le le professeur agrégé en Droit public, Sidy Alpha Ndiaye qualifie la réponse produite par les 1220 intellectuels de Benno Bokk Yaakaar contre manifeste de "contre-papier". Et précise qu’un "manifeste est l’expression d’un parti-pris idéologique sur une question d’envergure nationale, sur une question qui engage l’avenir de la nation, le destin de la nation sur la question démocratique, sur la question de l’État de droit, sur la question de la démocratie, sur la question du pacte républicain, sur la question de la République, des frontières du territoire. Sur ce qui fait nation, ça pose débat, ça pose question, ça pose débat".

Il poursuit que ce "contre manifeste est plutôt un contre-papier". Car, " un manifeste n’a pas pour but de répondre à une préoccupation existentielle démocratique. Un manifeste a pour objectif de dénoncer quelque chose. Qu’est-ce qu’ils dénoncent dans leur contre-papier. J’appellerai ça plutôt un contre-papier plutôt qu’un contre-manifeste".

Par ailleurs, s’exprimant sur les arguments de leurs adversaires qui les accusent de n’avoir pas " réagi lorsqu’il y avait des saccages de bus, lorsque les Auchan étaient vandalisés ", il récuse et martèle : "au Sénégal, jamais un manifeste n’a porté sur des faits divers, des supermarchés vandalisés ou sur des bus incendiés même si l’acte est fortement déplorable. C’est torpiller l’idée intellectuelle même de manifeste que de croire que des intellectuels pourraient se réunir pour commenter, ici ou là, des actes qui relèvent d’infractions de droit commun".

Loin de s’en tenir là, le professeur agrégé en Droit public, Sidy Alpha Ndiaye a par ailleurs qualifié les 1 220 sénégalais signataires de ce contre-manifeste intitulé «la démocratie sénégalaise reste debout» de thuriféraires zélés du régime. « Ce sont des thuriféraires zélés du régime qui ont entendu répondre à un premier manifeste".

 

 

Avec Sud quotidien