Ousmane Sonko sans langue de bois, et décline l'invitation de Macky Sall

Ousmane Sonko

 

 

Nous n’allons jamais négocier avec un pistolet sur la tempe. Penser que nous allons répondre à son fameux dialogue, c’est peine perdu

 

 

Le président, Ousmane Sonko a fait face à la presse ce lundi pour s’exprimer sur les questions d'actualités notamment l'appel au dialogue lancé par le chef de l'État Macky Sall, son procès en appel pour diffamation contre Mame Mbaye Niang entre autres. Pour le dialogue initié par Macky Sall, l'ancien député Sonko se veut clair.

Il ne participera pas à cet dialogue qu'il qualifie de manœuvre politique. Selon le maire de Ziguinchor, l'objectif de ce dialogue c'est de lui «liquider et l'isoler» du landerneau politique. "

Le dialogue national est un manœuvre pour liquider où isoler Ousmane Sonko et le parti Pastef. Le président, Macky Sall essaye de casser l'opposition en donnant de bonbon à chacun " a déclaré Sonko, invitant la plateforme le F24 à ne pas participer.

« Nous n’accepterons jamais de subir des chantages. Nous n’allons jamais négocier avec un pistolet sur la tempe. Penser que nous allons répondre à son fameux dialogue, c’est peine perdu. C’est une question de dignité et d’honneur. Tout ce qu’il a fait c’est pour avoir une monnaie d’échange. J’ose espérer que le F24 et Yewwi Askan ne vont pas accepter ces engagements politiques », a-t-il ajouté.

Ousmane Sonko indique par ailleurs que Macky Sall veut dialoguer pour valider sa troisième candidature et il n'acceptera plus, dit-il qu'on lui fasse mal car la justice est couchée. Le leader de Pastef poursuit toutefois en lançant un appel à toute la jeunesse de tenir prêt pour poursuivre le combat.

" Je demande solennellement à chacun de prendre ses responsabilités désormais. Que ces juges et procureurs qui agissent sur commande, qui ont cessé d'être magistrats depuis longtemps, qui ont trahi leurs serments et qui pour des raisons strictement matériels, ont décidé de servir un homme et non pas le droit " a- t-il déploré.