Prix denrées inchangés à Podor: Les population dénoncent la situation

Boutique

 

" Les vendeurs n'ont pas de cœur

Des semaines après l'annonce du gouvernement sur la baisse des prix des denrées de première nécessité. Dans le département de Podor la situation reste inchangée.
En effet les habitants de cette localité se plaignent des conditions actuelles des choses, ainsi, Ousmane Diallo, un père de famille affirme que "cette situation que nous vivons est incompréhensible. En effet, malgré la baisse des denrées comme le lait, le sucre, l'huile, le riz et le pain, la vie continue d'être chère. Car, on ne voit même plus l'argent. Et cela ne sert à rien si on baisse et qu'on ne dispose pas des espèces sonnantes et trébuchantes".

De même la mère de sept enfants, Aissata Ly, s'exprime avec remords. Elle est surprise de voir les prix au marché et se lamente en disant que "pourtant je n'ai même pas encore acheté du riz et l'huile. Les vendeurs n'ont pas de cœur. Comment peut-on cultiver du riz dans cette zone et que, le sac de 50 kg coûte 20 500 Frs Cfa. Le kilogramme de lait en poudre est à 3 500 francs, le litre d'huile à 1 200 frs, le kilogramme de sucre à 700 frs», 

Cependant cette dernière invite les autorités à sévir face à cette situation très critique dans la zone. Et selon les ménages, il n'y a qu'au Fouta où chaque commerçant pratique son propre prix. 

Emilie MITSOMOYI