Alerte rouge de l'ancien Directeur de l'Ocrtis : Les narcotrafiquants s'enracinent au Sénégal

Actu221-Trafic International de Drogue-OK

 

" L'objectif des trafiquants est clair, c'est de faire du Sénégal, leur plaque tournante pour le trafic international 

L'ancien directeur de l'Office central pour la répression des trafics illicites des stupéfiants (OCRTIS) sonne l'alarme : les narcotrafiquants ont établi leurs quartiers au Sénégal.

Cheikhouna Sadbou Keita, invité de l'émission du jury du dimanche (Jdd), met en lumière les saisies répétées et les importantes quantités de drogue saisies, soulignant l'objectif clair des trafiquants : faire du Sénégal leur plaque tournante pour le marché international. Selon l'ex-commissaire de police, il est impératif pour les autorités d'agir rapidement pour éradiquer ce fléau à la racine.

« Aujourd'hui, les saisies de drogue se multiplient. Cela doit nous amener à nous dire que la pression est extrêmement forte partout sur le terrain. Le Sénégal est devenu un condensé, une grosse concentration d’activité liée à la drogue dure particulièrement. Nous savons que les narcotrafiquants sont bien implantés ici dans ce pays, c’est la raison pour laquelle leurs activités sont visibles », a-t-il déclaré.

Il met en garde contre la stratégie des trafiquants visant à stimuler la consommation locale, tout en soulignant les graves conséquences sociales et économiques de cette infiltration.

« Les trafiquants peuvent démocratiser la consommation de la drogue afin de toucher une cible beaucoup plus large. De ce fait, même 5 000 F CFA, on peut en trouver. Ceux qui consomment la drogue à l’étranger n’achètent pas aux USA le gramme à 80 000 francs. Ils l’achètent dans le conditionnement qui leur permet d’y avoir accès, c’est ça la démocratisation de la drogue. Et c’est ce que nous avons comme réalité ici », a-t-il ajouté.

En outre, Keita met en évidence le lien entre le trafic de drogue et l'investissement dans l'immobilier, soulignant que des sommes colossales, estimées à 200 milliards de francs, seraient issues du trafic de drogue. Cette situation, prévient-il, représente une catastrophe pour le pays.

Face à cette menace grandissante, les autorités sont appelées à une action urgente et coordonnée pour contrer l'implantation des narcotrafiquants et protéger la jeunesse sénégalaise contre cette menace destructrice.