L’imam de la mosquée de l’UCAD invite l’Etat à préserver la paix

Imam Mosquée Ucad


" Des élections qui excluent de potentiels candidats pourraient saper la paix et la sécurité sociale du pays

Une partie des musulmans a célébré la fête de l’Aïd EL Kebir ce mercredi 28 juin 2023. La prière des deux rakkas à la mosquée de l’université Cheikh Anta Diop (UCAD) a été dirigée par l’Imam Ababacar Cissé Diop. Dans son prêche, l’iman a invité l’Etat à préserver la paix et la sécurité en respectant les libertés individuelles.

Le religieux estime que des élections qui excluent de potentiels candidats pourraient saper la paix et la sécurité sociale du pays. Pour renforcer la sécurité et la stabilité de notre pays, l’imam Ababacar Cissé Diop a listé quelques recommandations.

D’après lui, il est aussi obligatoire d’essayer de conserver la « stabilité intellectuelle, mais aussi la sécurité physique familiale, sociale politique même économique de chacun d’entre nous ». « Il est aussi recommandé aux gouvernants de prendre certaines mesures, mais aussi des décisions qui seront sages qui nous permettront de conserver les principes de la sécurité et de la stabilité ainsi que l’image de notre cher pays qui est le Sénégal ».

Il urge, selon l’imam de « respecter les libertés individuelles, les droits civils et républicains, mais aussi de les réclamer et de les exaucer avec responsabilité et probité. Il est aussi recommandé aux autorités judiciaires de se conformer aux principes de la justesse de l’objectivité et de l’impartialité lors des jugements ou prises de décisions ».

L’imam exhorte l’Etat à organiser des élections libres et transparentes et d’éviter d'exclure de potentiels candidats. « Il urge aussi si possible d’organiser des élections présidentielles sans communes mesures. Une élection qui sera juste et transparente, qui ne doit pas faire sortir telle personne ou telle autre alors qu’il n y a rien de cela qui puisse le faire. C’est cette forme d’élection qui peut être permettra de garantir la sécurité sociale économique et politique du pays », a exhorté Ababacar Cissé Diop.

À l’en croire, il est impératif dans les « dialogues d’avoir des échanges qui sont constructifs, mais aussi d’éviter la violence et les affrontements lors des sit-in ou des manifestations afin d’éviter toutes formes de violences et de destruction de biens publics ».

L’imam recommande aux « médias, mais aussi aux gens qui sont dans les réseaux sociaux que ces choses-là soient utilisées à bon escient pour l’intérêt du pays et de ses habitants. Et que les rumeurs et les informations qui y circulent soient bien vérifiées avant d’être partagées ».

Selon Ababacar Cissé Diop, il faut aussi que les hommes de presse renforcent la structure de la sécurité de la stabilité et du vivre-ensemble. « Qu’ils s’astreignent à la justesse et à la neutralité et qu’ils privilégient les intérêts de leur pays sur les leurs et sur ceux de leurs groupes, et cela, par honnêteté pour la conservation de l’image de leur métier et pour apaiser la population », a-t-il indiqué.

Mais aussi, poursuit l’imam, il est grand temps que les « guides et autorités religieuses, les savants et les intellectuels jouent enfin leur rôle, et ce, en prodiguant des conseils aux dirigeants et à la population de la meilleure des façons en les appelant à éviter les tensions afin de conserver la sécurité et la cohésion sociale ».

 

Ousmane SANE