Le Sénégal compte 14 325 écoles et établissements scolaires dont 13 529 du public

Education

 

"Le réseau compte 4 002 044 élèves dont 2 749 164 dans le public

Le ministre de l’Éducation nationale, Cheikh Omar Ann, a livré un rapport sur le secteur ce vendredi 22 septembre 2023 en marge du conseil interministériel sur la rentrée scolaire, qui s'est tenu à Diamniadio. Dans sa présentation, le ministre de l’Education a indiqué que le secteur comprend les sous-secteurs de l'enseignement préscolaire, l'enseignement élémentaire, l'enseignement moyen général, l'enseignement secondaire général et l'éducation de base des jeunes et des adultes.

"Nous avons 14 325 écoles et établissements scolaires dont 13 529 du public, répartis dans 16 académies et 59 Inspections de l'Education et de la Formation. Le réseau compte 4 002 044 élèves dont 2 749 164 dans le public", a fait savoir Cheikh Oumar Anne. Pour le personnel, dit-il "nous avons au préscolaire et à l'élémentaire 67 967 enseignants, au moyen et au secondaire 33 446, soit un total de 101 413". Selon lui, le dialogue social constitue un axe prioritaire du secteur. "Plusieurs rencontres sectorielles ont été tenues avec les partenaires sociaux en 2023".

En ce qui concerne la mise en œuvre des accords avec les syndicats d'enseignants, le ministre note l'effectivité de la revalorisation de la rémunération des enseignants (mai 2022 et janvier 2023), du système indemnitaire et du démarrage imminent de la formation diplômante. Pour Cheikh Oumar Anne, cette situation appelle à prendre les mesures suivantes pour un bon déroulement de la rentrée.

D'après lui, il s'agira de mettre à contribution "l'administration territoriale pour mobiliser les services techniques de l'Etat et la communauté afin de procéder à la remise en état les établissements scolaires impactés par l'hivernage; renforcer la couverture en eau, électricité et blocs sanitaires des établissements, renforcer la dotation en tables-bancs, en manuels scolaires, en matériels informatiques, et en intrants pédagogiques; mettre à disposition les fournitures scolaires en rapport avec les Collectivités territoriales; assurer l'allocation en personnel enseignant à temps; assurer une bonne communication sur la rentrée scolaire".

"21,42% des élèves de l'élémentaire et 8,53% du préscolaire ne disposent pas d'actes de naissance Au niveau de l'Education de Base des Jeunes et des Adultes, "nous avons 1319 classes d'alphabétisation avec 25 120 apprenants et 4 500 daara avec 1 200 000 apprenants", a-t-il fait savoir.

À la date du 19 septembre 2023, l'état des lieux du secteur éducatif se présente comme suit : 235 écoles élémentaires, 59 collèges et 24 lycées; soit 318 au total. En ce qui concerne l'état des infrastructures, 513 écoles et établissements publics n'ont pas de murs de clôture, 267 n'ont pas d'eau, 785 n'ont pas d'électricité et 473 ne disposent pas de latrines", a exposé Cheikh Oumar Anne. "Pour les équipements, il a été noté un déficit en tables- bancs, en matériels de reprographie et en matériels informatiques", a-t-il ajouté.

Pour le Personnel, on constate un "déficit cumulé qui prend en compte les sorties temporaires (détachements, disponibilités et mise en position de stage), les sorties définitives (retraites, décès...) et les nouvelles créations", souligne le rapport. Pour les manuels scolaires, la dotation demeure insuffisante par rapport aux normes. Pour l'état civil, 21,42% des élèves de l'élémentaire et 8,53% du préscolaire ne disposent pas d'actes de naissance.

Dans sa conclusion, le ministre de l’Éducation nationale a livré quelques recommandations. Il s'agit de rendre effectif le transfert des budgets de fonctionnement destiné aux écoles élémentaires; poursuivre la mise en œuvre du Plan d'urgence de construction et de réhabilitation des infrastructures scolaires; accélérer le processus de révision des curricula ; poursuivre la politique de l'utilisation des langues nationales. Renforcer l'accès à la connexion internet à l'école ; renforcer le dispositif de prise en charge des questions liées à l'état civil et la lutte contre les violences scolaires; renforcer à tous les niveaux l'éducation aux valeurs et à la citoyenneté ; accélérer la mise en œuvre des 14 mesures présidentielles sur les daara; renforcer la dématérialisation des procédures administratives; renforcer le dispositif de résilience du système éducatif.