Le procureur de la République ordonne des poursuites contre les auteurs de la fuite des données médicales de Sonko

Abdou Karim Diop

 

"Abdou Karim Diop traque les auteurs de la fuite

Suite à la publication du secret médical de Ousmane Sonko sur les réseaux sociaux, le procureur de la République Abdou Karim Diop a immédiatement ordonné l’ouverture d’une enquête visant à identifier les responsables de la diffusion d’une correspondance administrative interne provenant de la direction de l’administration pénitentiaire, adressée au Ministre de la Justice, Aissata Tall Sall.

La correspondance révéle l’état de santé d’Ousmane Sonko, qui a entamé une grève de la faim le 17 octobre 2023. Et confirme les propos de son Me Ciré Clédor Ly qui avait soutenu que son client était admis en réanimation.

La direction pénitentiaire alerte le ministre de la Justice sur la situation de Sonko

Le Directeur Général de l’Administration Pénitentiaire a rendu compte de la situation de santé alarmante du détenu Ousmane SONKO. Depuis le 17 août 2023, celui-ci est pris en charge par les professionnels de santé du service de Réanimation de l’hôpital principal de Dakar.

Les derniers bilans biologiques montrent que le détenu présente une forte fièvre de 40 degrés, accompagnée de frissons et de vomissements. La gravité de son état de santé a d’ailleurs nécessité des soins intensifs en réanimation après une perte de connaissance brutale.

La cause de cette fièvre de nature inconnue à ce jour a poussé le corps médical à démarrer une antibiothérapie probabiliste pour traiter les infections possibles.

Il est à noter que Monsieur SONKO tient des propos délirants et incohérents qui soulèvent des inquiétudes quant à sa santé mentale, selon la compte rendu envoyé au ministre de la justice. Cependant, « malgré la gravité de son état de santé, le détenu affirme souhaiter rentrer à la Maison de Correction de Sébikotane ».

Les professionnels de santé alertent sur cette demande de rentrée, qui sans soins continus à la réanimation, pourrait mettre gravement en danger sa santé. Ils recommandent donc fortement son maintien en réanimation, conformément au plan de soins original

Le Directeur Général de l’Administration Pénitentiaire encourage la prise en charge médicale optimale d’Ousmane SONKO.

Il est primordial de souligner que la santé et le bien-être des personnes privées de liberté sont une préoccupation majeure pour les pouvoirs publics. Les autorités pénitentiaires sont tenues de respecter les droits fondamentaux des détenus tout en ayant à cœur leur bien-être.

L’affaire Ousmane SONKO étant désormais d’actualité nationale, nous espérons que sa situation sera prise en compte et qu’il recevra rapidement les soins dont il a besoin pour se rétablir.

Nous continuerons à suivre de près cette affaire et à rendre compte de son évolution.

Santé