L'ARMP va abriter une chambre dédiée aux partenariats public-privé

Amadou Hott

’’Au regard de la suppression par la nouvelle loi du Conseil des infrastructures, l’ARMP assume dorénavant le rôle d’organe de contrôle a posteriori des contrats de partenariat public-privé

Le ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott, a indiqué que l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) va abriter une chambre dédiée aux partenariats public-privé en perspective de la nouvelle loi sur les PPP dont les décrets d’application ont été signés récemment. Il l’a fait savoir, ce lundi 15 novembre lors de l’ouverture d’une session de formation sur les "fondamentaux" des contrats de partenariat public-privé et l’évaluation des projets PPP.

Au ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération de soutenir : ’’Au regard de la suppression par la nouvelle loi du Conseil des infrastructures, l’ARMP assume dorénavant le rôle d’organe de contrôle a posteriori des contrats de partenariat public-privé. A ce titre, il est prévu (…) la création, au sein de l’ARMP, d’une chambre dédiée aux PPP’’. ’’Cette nouvelle loi apporte en effet des outils et des dispositifs innovants qu’il faut partager avec l’ensemble des acteurs intervenant dans les PPP’’, a fait valoir Amadou Hott.

Ce séminaire de dix jours (15-26 novembre) est organisé par l’ARMP, en partenariat avec Setym International, un cabinet de consultance basé au Canada. Cette session de formation dont les modules portent notamment sur ’’la nouvelle loi’’, ’’l’analyse financière des PPP’’, ’’les fondamentaux du contrat de PPP’’ et ’’la passation de marché’’ est destinée aux autorités contractantes (Etat, collectivités territoriales). Il a ajouté que ’’la réforme des PPP replace l’ARMP au cœur du dispositif d’encadrement des partenariats public-privé’’.