Bah Diakhaté et Imam Cheikh Tidiane Ndao derrière les barreaux : Lundi, le verdict

Actu221-Justice-OK

 

Les deux prévenus font face à des accusations de "diffusion de fausses nouvelles"

Hier jeudi, l'activiste Bah Diakhaté et l'Imam Cheikh Tidiane Ndao ont passé leur première nuit en détention après avoir été placés sous mandat de dépôt à l'issue d'un premier retour de parquet.

Ils seront jugés lundi devant le Tribunal des flagrants délits de Dakar. Les deux prévenus font face à des accusations de "diffusion de fausses nouvelles", en vertu de l'article 255 du code pénal, et d'"offense contre une personne exerçant tout ou une partie des prérogatives du Président de la République", en application de l'article 254, alinéa 2.

Lors d'une conférence de presse tenue hier, Me El Hadji Diouf, avocat de Bah Diakhaté, a vigoureusement contesté les accusations portées contre son client.

Il a affirmé que Bah Diakhaté n'appartient pas au camp des « menteurs et des insulteurs », une allusion claire au parti Pastef, selon les informations rapportées par Libération.